Récap’ SNL S42E08 – Emma Stone / Shawn Mendes

7.5

C’est parti pour trois semaines d’émissions sans interruption, et qui sait, en guise de Christmas Miracle, trois semaines de récaps sans retard. Avant John Cena et Casey Affleck, c’est Emma Stone qui ouvre le bal, en hostant pour la troisième fois en 6 ans (2010, 2011 et 2016).

Cold open

Alec Baldwin a beau citer du Britney Spears afin d’une fois de plus ridiculiser Donald Trump, ce cold open ne brille pas par son intelligence. Les vannes sont prévisibles, les aller-retour entre les twittos et le bureau de Trump ne sont pas bien gérés. Et le discours ne vole pas bien haut. La preuve, à la suite de l’émission, le vrai Donald Trump a encore twitté sa haine envers le SNL, ce qui rend tout ce sketch complètement inutile. Le vrai Trump continue de survoler toutes ses parodies.

En même temps, quand on ne trouve rien de mieux pour critiquer Steve Bannon que de le représenter par la mort, tu m’étonnes que le vrai Donald Trump conserve sa longueur d’avance…

Monologue

Et une visite dans les coulisses, une. C’est déjà la deuxième fois que ça arrive en 8 épisodes, mais on est ici très loin du talent de Lin-Manuel Miranda rappant dans les couloirs de 30 Rock.

Emma Stone se balade dans ce 8e étage comme si c’était son ancien collège. Avec pour seuls bons moments la présence obligatoire du trio danseuses/lama/Lincoln (présents à chaque visite des coulisses, checkez, vous verrez), Vanessa Bayer en bitch ayant joué dans au moins deux films depuis 2011 et le petit callback avec Kyle Mooney et Leslie Jones qui s’embrassent.

High School Theatre Show

Cinquième apparition de ce très bon sketch où des étudiants « qui n’ont pas froid » aux yeux s’attaquent à « des sujets brulants ». Au programme : les juifs (« That’s the rules of the holocaust ! »), les selfies et le sida (« That sort of became pro gay aids »).

Et comme Emma Stone joue très bien les adolescentes légèrement con-con, elle est parfaitement à sa place. Même si Aidy Bryant continue de dominer ce sketch.

The Christmas Candle

Mouais. Ils ont déjà été plus inspirés côté chansons. Visuellement c’est parfait (je vais encore dire du bien d’Osmany Rodriguez…), mais cette bougie qu’on se refile à Noël n’est pas un sujet assez fort pour faire décoller cette chanson.

Par contre, profitons de sa présence pour parler de Melissa Villasenor. Mais si vous savez, la nouvelle, censée être douée en imitation, mais qui pour l’instant n’a imité que Sarah Silverman. C’est quoi le problème avec son visage ? On dirait qu’elle est constamment à deux doigts de se pisser dessus. J’ai rarement vu autant de grimaces sur un visage. Et pourtant j’ai déjà vu des spectacles et des films avec Jon Lovitz ou Gilbert Gottfried

Posters

Tout comme le sketch de la parade de Macy’s dans l’épisode de Kristen Wiig, ce sketch est aidé par sa mise en scène. Il y est question de math, et de Pete Davidson qui s’endort et voit ses posters prendre vie. Et aussi de « Big nasty hot dogs », pour aucune bonne raison.

Malheureusement le sketch souffre de son côté très théâtral, avec quelques temps morts entre les changements de plans. Ça aurait beaucoup mieux fonctionné en vidéo.

Sinon, quand je vous disais qu’Emma Stone est parfaite en meuf un peu con-con…

The Hunt for Hil

Le meilleur sketch de la soirée est consacré à Hillary Clinton, traitée comme une bigfoot des temps modernes. Il est vrai que ces derniers temps, on a plus de nouvelles d’Hillary via des inconnus qui l’ont croisé dans des bois que dans l’actu. C’est peut-être un poil long, mais c’est bien foutu.

Weekend Update

Ils devraient carrément changer le générique de ce truc… Quelque chose du genre « Errrhhh, it’s Weekend Update, we’re supposed to do it… I guess. With White Seth Meyers and Don’t Give a Shit Che »

Au programme cette semaine : une vanne sur ces imbéciles de médias qui remettent Trump en cause seulement maintenant (oh, the irony…). Mais également une vanne très mal vendue par Colin Jost (« Trump va visiter… la Russie », dit-il avec son delivery digne d’un débutant). Sans oublier les classiques : Michael Che qui rigole à ses propres vannes, Leslie Jones qui crie (surprise surprise !) et un paquet de vannes à côté de la plaque.

Pour tenter de sauver ce Titanic des temps modernes, Vanessa Bayer est revenue en Rachel, accompagnée en dernière minute par la vraie Jennifer Aniston. Alors bon, ça sentait un peu trop la promo (Aniston partage l’affiche de Office Chistmas Party avec Vanessa Bayer et Kate McKinnon), mais ça reste drôle. Un peu comme quand Nicolas Cage était venu rendre visite au Nicolas Cage d’Andy Samberg. Ça ne mange pas de pain, comme on disait à l’époque.

Cleaning Crew

Heu… Ok. Oui, pourquoi pas. Sans moi. Mais pourquoi pas…

Film Screening

C’est déjà le retour de Debette Goldry, cette vieille gloire d’Hollywood incarnée par Kate McKinnon. La mécanique est la même que lors de l’épisode de Margot Robbie, avec un enchainement de répliques complètement barrées. Un joli piège très facile dans lequel le SNL va plonger avec joie.

Attendez-vous à la revoir au moins 2-3 fois encore… Et surtout, profitez en tant que ça reste drôle.

Wells for Boys

Tout est parfait. Cette idée sortie de nulle part. Le gamin qui ne veut plus jouer dans la pub. La tête de Bobby Moynihan quand il l’appelle. La baseline (« Don’t just give him a Barbie. I mean, it is like that, but that’s just part of it »). PAR-FAIT.

The Nativity

Bon, on sent qu’ils avaient besoin d’un petit sketch pour atteindre a durée réglementaire. Du coup ils ont écrit… un petit sketch. Marie vient de donner naissance à Jesus. Et tout le monde la trouve fatiguée. Voilà voilà. Et parce que j’essaye de sauver au moins une réplique par sketch, ici ça sera « Mary, these guys said they want drinks ».

Bon, ce troisième retour d’Emma Stone n’était pas aussi frais et pétillant qu’espéré. Cette saison semble avoir atteint sa vitesse de croisière et c’est bien parti pour enchainer les épisodes sans aucune surprise pendant encore quelques semaines. D’un côté ça nous assure des émissions correctes. De l’autre, on peut faire une croix sur les surprises et l’inventivité. Et c’est surement pas la venue du catcheur/acteur John Cena la semaine prochaine qui risque de me contredire…

S42E08 - Emma Stone / Shawn Mendes
Emma Stone semble toujours s’éclater dans tout ce qu’elle fait
La pub Fisher Price, tellement parfaite
La traque d’Hillary
Jennifer Aniston qui imite Vanessa Bayer qui imite Rachel Green
Aidy Bryant, partout, tout le temps
Le Weekend Update. Pour la 8e fois consécutive. Chapeau les gars
Un monologue moins inventif qu’espéré
La chanson, complètement ratée
Les chansons des femmes de ménage
7.5