Récap’ SNL S42E07 – Kristen Wiig / The XX

6.5

Kristen Wiig était de retour au SNL ce 19 novembre, trois ans après sa première venue en tant qu’host du show qu’elle a sublimé pendant 7 ans. Et tout ce que j’ai trouvé de mieux à faire, c’est publier mon récap’ avec 3 semaines de retard. Bien joué Mirelli. Non, vraiment, chapeau. Allez, vas-y, essaye de te souvenir des sketches. Tout le monde te regarde…

Donald Trump Prepares – Cold Open

Les sketches sur Trump se suivent et se ressemblent. Parce qu’on n’arrive toujours pas à croire que ce mec a été élu Président des États unis. Parce que les auteurs ont le cul entre deux chaises, en ayant fait danser Trump dans un sketch il y a un an et devoir le moquer chaque semaine depuis son élection. Et surtout, car Trump, le vrai, est une parodie vivante. Un personnage tellement dingue qu’aucun sketch n’arrivera à sa cheville en termes de bullshit et de répliques hallucinantes.

Alec Baldwin fait donc tout son possible pour rendre Trump idiot et flippant à la fois. Il google « What is ISIS ? » et demande à Siri « How do I kill ISIS ? ». Mais il reste ce sentiment amer de l’arroseur arrosé, qui nous empêche de rire cette situation (et dans une moindre mesure, qui nous empêche de « pardonner » SNL d’avoir invité Trump).

Il y a fort à parier que les sketches à venir moquant Trump seront du même acabit. Il va falloir être patient avant que les auteurs du SNL (et ceux du Daily Show, de Full Frontal ou de Last Week Tonight) apprennent à se foutre de Trump d’une meilleure façon.

Petit lot de consolation, Jason Sudeikis revient faire un tour en Mitt Romney. C’est toujours ça de pris.

Monologue

Il y a de tout dans ce monologue. Des costumes, une chanson, des guests (Steve Martin ! Will Forte !), le sens comique de Kristen Wiig, l’ensemble du casting, de très jolis costumes, et même une tête qui explose. Mais ça reste très faible comparé au premier monologue qu’elle avait fait il y a 3 ans.

En quelque sorte, ce monologue résume assez bien cet épisode. Sympa, mais sans plus.

The Bubble

Et s’il existait aux États Unis un endroit parfait où l’élection n’avait jamais eu lieu ? Cet endroit existe, et il s’appelle The Bubble. L’idée est bien vue, avec quelques petites répliques très drôles (« We don’t see color here, but we celebrate it », et la réaction parfaite de Sasheer Zamata). Dans The Bubble, on paye avec des billets à l’effigie de Bernie Sanders et on se marre avec le site le plus Brooklyn/Démocrate/Bobo qui existe : McSweeney’s. « Hmmm. Clever ! »

Secret Words

Pour la 9e fois, Kristen Wiig revient jouer Mindy Gracin, cette actrice qui ne comprend pas le principe du jeu Secret Words. Et sans surprises, c’est exactement pareil que les 8 fois précédentes. Il manque Lyle Round, le host interprété par Bill Hader. Mais c’est à peu près tout du côté des nouveautés.

On notera malgré tout quelques répliques plutôt marrantes, comme « Tania told the teacher that the preacher didn’t touch her », ou « Sing into his pink friend ».

Anderson Cooper 360

« This is where the media must draw the line ! »

Si la chute du sketch est ratée, il y a dans cette idée, que les polémistes et les commentateurs des chaines infos répètent les mêmes phrases au point de se transformer en robot, quelque chose de terriblement glaçant.

Ca nous rappelle également que sous l’ère Kristen Wiig/Bill Hader/Jason Sudeikis/Fred Armisen, le SNL raffolait de ces parodies d’émissions télé. Personnellement, ça ne me manque pas tant que ça…

Target Commercial

Un des sujets de prédilections des auteurs du SNL, c’est ce fameux retour en famille pour célébrer Thanksgiving. Chaque année ou presque, on a droit à un sketch traitant de cette problématique. Et évidemment, 2016 n’échappe pas à la règle. Surtout avec Trump au pouvoir, dans une Amérique plus divisée que jamais.

On aurait pu croire au retour de la Target Lady de Kristen Wiig. Mais on se retrouve plutôt avec une pub douce-amère où des gens préfèrent trainer dans les allées de Target plutôt que de rester avec leur famille.

Que ceux qui trouvent que ça sonne beaucoup trop vrai lèvent la main…

QVC Auditions

Qui dit retour de Kristen Wiig dit retour de sketches complètement déjantés (je hais ce mot, mais il colle bien à ce sketch).

QVC Auditions oppose deux wannabe vendeuses de téléshopping. L’idée est déjà étrange en soi, mais Kristen Wiig fait tout pour rendre le sketch encore plus bizarre. La confrontation finale est très drôle, mais je ne sais pas quoi penser de tout ça. Je suis même incapable de dire si c’était bien ou pas. Et les trois semaines entre la diffusion et ce récap’ n’arrangent rien.

Weekend Update

Yay ! Le Weekend Update ! Mon moment préféré de chaque épisode ! J’adore les yeux morts de Michael Che ! Et Colin Jost est tellement bon en Seth Meyers du pauvre, vous ne trouvez pas ?

En tout cas, j’ai bien ri quand ils ont fait cette blague sur Independance Day ! Tellement actuel, tellement jeune, tellement frais ! En plus j’adore parce qu’ils sont vraiment réels Che et Jost. Ils ne jouent pas. Quand ils se trompent et bien ils le reconnaissent et ils avancent ! Ils ratent une vanne sur Hamilton ? Pas grave, il faut aller de l’avant ! Moi j’admire ça.

En plus Pete Davidson est venu nous faire des blagues sur Staten Island qu’il n’a apparemment pas voulu inclure dans son Comedy Central Special. C’est tellement sympa de sa part.

Et le personnage préféré de tous, Willie, interprété par Kenan Thompson, était de la partie pour vraiment nous faire marrer.

Mais si je devais retenir que deux blagues, ça serait celle sur le pierre papier ciseau avec l’acteur The Rock (Rock en anglais veut dire pierre), et sur le mille pattes qui a des pénis au bout des jambes. C’était hilarant. Je pense que je vais les raconter à Noël. En famille, ça fonctionne toujours.

En tout cas, vivement le prochain Weekend Update !

Thanksgiving Parade

D’un côté on a un sketch au pitch très « Kristen Wiigesque », sans doute le meilleur de la soirée. De l’autre on a le sentiment que cet épisode est une grosse opportunité manquée. Que rien ne dépassera la (petite) folie de cette parade de ballons un poil flippante.

Mais si on peut voir Bobby Moynihan en clown, moi ça me va.

Whiskers R We

Cinquième apparition pour Whiskers R We, un sketch au charme certain, mais qui ne fonctionne pas du tout sur moi. Peut-être parce que, comme toute personne censée, je préfère les chiens. Mais surtout parce que ce sketch semble plaire uniquement à Kate McKinnon. Se faire toucher les seins par des invitées tout en tenant des chatons dans ses bras, je peux comprendre l’attrait du délire. Mais personnellement devant ma télé, ça me laisse de marbre. Bon allez, j’avoue : sauf quand Kristen Wigg dit « We lost count of time in the bunker ».

Surprise Lady

Et de 5 également pour Sue, le personnage de Kristen Wiig qui ne peut contenir son excitation face aux surprises.

Comme pour le reste de cet épisode : Aucune nouveauté, mis on retiendra une vanne. Dans ce cas-ci, Sue qui mange un coussin. C’est pas ouf, mais ça fait le taf (c’est comme ça que parlent les jeunes, non ?)

Donc voilà, Kristen Wiig était de retour chez elle. Mais tout le monde l’a joué safe. On aurait aimé plus de folie, plus de guests (et non pas de sympathiques, mais anecdotiques caméos). Et comme d’habitude, les sketches coupés sont plus intéressants que ceux diffusés. Voici donc Thanksgiving Foods et Goddesses of Creation.

S42E07 - Kristen Wiig / The XX
Kristen Wiig, toujours un bon point
La bonne idée de mise en scène sur la parade de Macy’s
La pub Target
Le Weekend Update qui garde sa place de numéro 1 dans le coeur de tous les gens qui n’ont pas de gout
Deux bons sketches écartés de la diffusion
Trop de sketches récurrents
Un Donald Trump toujours problématique
6.5